Pourquoi tu n’arrives pas à tenir ton bullet-journal

 

Pourquoi tu n'arrives pas à tenir ton bullet-journal

 

On le sait, la tenue d’un bullet-journal nécessite rigueur et passion. Pourtant il arrive qu’on n’arrive pas à tenir ce bullet, et ce, pour différentes raisons que je vais cataloguer dans cet article. Cette liste est évidemment non exhaustive et ne fait l’objet d’aucun classement. Il est à noter que le manque de temps n’est pas une raison valable, car un bujo minimaliste prend 5 minutes par jour à être tenu. Ici je t’invite à prendre du recul et d’analyser le rapport que tu as avec ton bullet-journal.

 

Tu as voulu aller trop vite

Et c’est normal ! Quand on découvre le principe du bullet-journal et surtout la multitude de choses que l’on peut y mettre, on a envie de tout tester au plus vite : monthly, weekly, daily, trackers mensuels et annuels en tout genre, suivi de budget, listes diverses, dessins…

Cela a pu provoquer une surdose de choses à gérer pour toi et le changement en a été trop brutal : trop compliqué. Il en résulte que tu ne gères que partiellement toutes ces informations (voire en abandonne certaines), que cela te fasse remettre en question l’accessibilité du bullet-journal voire ta confiance en toi. Ton bujo est alors contre-productif et tu as perdu toute motivation.

 

Tu t’attardes trop sur le visuel

Par visuel, j’entends soit la présentation, soit la perfection.

Peut-être as-tu abandonné car tu as été hypnotisé(e) par l’esthétisme des bullet-journaux vus sur Instagram et que tu as voulu faire de même. Mais, malgré tous tes efforts, ton bullet ne rend jamais aussi bien qu’eux. Alors qu’il ne s’agit souvent que d’un manque d’objectivité (qui touche tous les créateurs). Il faut rappeler que chaque bullet-journal a pour vocation d’être unique puisqu’il s’adapte à la personnalité de son utilisateur, comprenant à la fois ce dont il est fier ainsi que ses essais et ratures.

Ou alors, peut-être es-tu trop perfectionniste, ce qui te fait perdre un temps colossal : tu prépares soigneusement le brouillon de chaque chose que tu souhaites noter avant de le faire, voire tu déchires ta page pour la recommencer à la moindre rature. Tu es aussi dégoûté(e) de voir que ta page 53 s’est cornée en bas à droite dans ton sac. Tu te reconnais ? Je comprends ce sentiment, étant moi-même très scrupuleuse (combien de fois n’ai-je pas recommencé un devoir maison quand j’étais au collège ?). Mais savoir se détacher de ce pointillisme fait partie des exercices du bullet-journal, qui prend alors l’aspect d’un outil de développement personnel (rien que ça !). Le bujo est un carnet d’organisation, pas une œuvre d’art. A ce titre, il retrace toutes les étapes de réflexion par lesquelles son utilisateur est passé. Pour ma part, cela m’a permis de prendre du recul. Après tout, pour beaucoup un carnet raturé a plus de caractère et de vécu qu’un carnet impeccable.

Si ce point reste primordial à tes yeux il existe des alternatives au bullet-journal, comme les carnets à spirales dont les feuilles sont détachables, voire l’utilisation d’un planner comme bullet-journal. Ces solutions te permettront de ne plus scandaliser dès que tu fais une erreur.

Mais surtout souviens-toi : le bullet-journal parfait n’existe pas !

 

Tu te compares trop

Dans ce point je parle encore de l’aspect décoratif du bullet.

Tu as eu envie de le commencer, ce bullet-journal. Il t’a fait de l’œil pendant des semaines, si ce n’est des mois ! Pourtant, tu as hésité longtemps. Pourquoi ? Car tu ne te sens pas assez créatif(ve), pas assez doué(e) pour décorer ton carnet comparé à ceux que l’on voit sur internet. Mais… As-tu oublié que l’esthétique n’est même pas abordé dans le principe même du bullet-journal ? Il est à l’origine minimaliste, c’est un carnet rempli avec un stylo, rien de plus. Il n’y a pas d’aquarelle, pas de feutres, de dessins… C’est un loisir pour ceux qui le font.

Il est très bon de se comparer aux autres pour s’inspirer ou s’améliorer. Mais en aucun cas les personnes de qui tu t’inspires sont « meilleures » que toi. Tu n’as pas envie de dessiner ? A ta guise. Tu as envie de décorer ton bullet mais tu es nul(le) en dessin ? Fais-le. Et ne t’arrête pas : tu verras au fur et à mesure que tu t’améliores.

Je te propose de découvrir le bullet-journal de Margaux qui propose chaque mois 3 types de présentation pour bujo (élaboré, décoré simplement et minimaliste).

Je te dirige ici vers des bullet-journaux minimalistes magnifiques :

     [FR] Celui de Soho Hana.

     [ENG] Celui de Laura (mise en avant sur le site officiel du bullet-journal ici même).

     [ENG] Celui de Honey Rozes.

     [ENG] Celui de L. Gray.

 

Tu n’as pas compris le principe de base

Il est possible que tu aies commencé ton bullet-journal pour suivre le mouvement sans pour autant savoir ce que c’était. Tu te retrouves à te poser des tonnes de questions : « Est-ce que je peux faire ça ? Est-ce que ça c’est OK ? Si je recopie ce que ma copine a fait, ça va être bon ? Mais en fait, je dois faire quoi ? ». Il est évident que tu ne peux pas aller bien loin si tu ne sais pas ce que tu fais.

Pour rappel : le bullet-journal sert à s’organiser, pas décorer ! Rappelons-nous ici de ce dont il s’agit.

 

Tu ne fais que recopier

Quand on commence, recopier peut être tout à fait légitime et nécessaire. Cependant, au bout d’un moment, tu commences à en avoir marre et tu ne trouves plus ton compte dans ce bullet-journal : tu n’es pas libre ! C’est là qu’il faut commencer à évoluer : ne plus recopier mais s’inspirer.

Il est difficile d’innover en matière de décoration. Mais laisse ta créativité s’exprimer, au moins ta page sera unique et la tienne à 100%. Il ne faut pas avoir honte. Tu gagneras aussi du temps.

 

Tu es mal organisé(e)

Pardon ? Mal organisé(e) avec un bullet-journal ? C’est un comble ça !

Par là j’entends que tu n’as pas pris en compte tes objectifs personnels : tu as par exemple pu, jusqu’à maintenant, recopier simplement des pages que tu as vues et aimées, sans te demander si elles te convenaient vraiment.

Pour trouver ta propre organisation, il n’y a pas besoin de passer par quatre chemins : tu dois déterminer ce dont tu as besoin, et pour cela lister ce qui doit apparaître dans ton bujo. Un article guide sortira prochainement.

 

Tu n’en as pas besoin

C’est tout à fait possible ! Et cela peut être pour plusieurs raisons :

     • Tu n’as pas assez de choses auxquelles penser pour remplir un carnet,

     • Un agenda classique te convient parfaitement et tu n’as pas besoin de plus,

     • On peut être organisé sans rien avoir besoin de noter (jusqu’à une certaine quantité d’informations).

 

Tu manques de challenge

Tu aimes le concept du bullet-journal mais il te manque quelque chose. Quelque chose qui te motiverait encore plus à l’utiliser ! Il est possible que tu sois, comme moi, quelqu’un qui arrive rarement à se lancer des défis seul, et qui a besoin de « compétition ». Faire une belle page de garde pour le prochain mois, suivre un challenge de 30 jours, tenir à jour une liste…

Je t’encourage à te perdre sur Pinterest et surtout à rejoindre les multiples groupes Facebook ayant pour thème le bullet-journal : il y a toujours du nouveau contenu et de nouvelles choses à partager !

 

Ce système n’est pas fait pour toi

Même si le bujo peut en théorie convenir à tout le monde, il est possible que tu n’aimes pas le principe, tout simplement : support carnet, mise à jour quotidienne, organisation faite main… Dans ce cas, il n’y a pas de raison de se forcer !

 

J’espère à travers cet article t’avoir permis de mieux cerner quelles difficultés tu as rencontrées durant ton expérience avec le bullet-journal. Dans tous les cas, il ne s’agit pas d’un échec mais d’une expérience dont il faut tirer des conclusions.

 

Est-ce que tu t’es reconnu(e) dans cet article ? As-tu d’autres raisons que celles que j’ai citées qui t’empêchent de tenir ton bujo ?

12 thoughts on “Pourquoi tu n’arrives pas à tenir ton bullet-journal

  1. Hello ! Je me reconnais bien dans les 3 premiers points ahah. Je pense qu’il faudrait que je reprenne mais sans me précipiter non plus ! Super article très utilie 🙂 A bientôt !

  2. Coucou, j’avais déjà entendu parlé du Bullet Journal mais je ne m’étais jamais penché sur le sujet. Voilà qui est fait ! Ben oui, du coup, je suis allé voir ton article précédent, qu’est un bullet journal. 🙂 Merci pour cette découverte !

  3. Je viens tout juste de découvrir *le bullet-journal* merci de l’avoir clairement décrit sur ton article précédent..
    Si par ce que tu dis c’est similaire à un agenda ne peut-on pas créer notre propre bullet-journal où on pourra s’en tenir à ce qui nous est possible de faire?

    1. Coucou à toi ! Par principe le bullet-journal (à proprement parler) est un système d’agenda personnalisé qui, malgré une organisation libre, suit certaines « règles » : index et future log obligatoires, organisation à l’origine pensée en monthly et dailies… Cependant rien n’empêche de déroger à certains principes pour faire ce dont on a réellement besoin, auquel cas ce sera une version cousine du bullet-journal 😀

  4. Je n’ai jamais réussi à tenir le bullet journal. Je suis une perfectionniste, mais surtout, ce n’est pas forcément un système qui me convient. J’ai l’impression de perdre mon temps à devoir tout préparer. Depuis, j’ai changé pour un agenda de chez Muji qui propose un calendrier mensuel au début, une page semaine d’un côté et de quoi prendre des notes de l’autre. Ça me convient parfaitement, même si je continue d’appliquer certains principes (les listes…).

  5. En ce qui me concerne, je me suis inspirée du bullet journal pour la déco et pour la liste des sujets qui me tiens à coeur. mais j’utilise un classeur. J’y ai intégré un agenda avec ma liste d’anniversaire, mes tâches à faire quotidiennement, mensuellement. Et dans mon agenda, toutes les tâches que je veux effectuer dans la journée, mes objectifs,…Pour moi, c’est un bon moyen d’organisation que je peaufine chaque jour et que j’agrémente à ma façon selon l’envie du moment. Que du bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *